GEMAPI

Gestion des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations

Transférée obligatoirement par l'État au 1er janvier 2018, c’est une toute nouvelle mission pour notre collectivité.
En quoi consiste-t-elle ? Quelles conséquences ? On vous en dit plus !

Depuis le 1er janvier 2018, votre collectivité porte la responsabilité de l'entretien et de la restauration des cours d'eau ainsi que des ouvrages de protection contre les crues (barrage, seuil, digues ect…). Le programme d’actions 2019 s’équilibre autour des paramètres suivants : sécurisation, travaux d’urgence et budget limité...

Notre priorité : établir le périmètre de cette compétence grâce au travail de diagnostic réalisé par les services RTM (Restauration et Travaux en Montagne) de l’ONF. En effet, le réseaux hydrographique couvrant notre territoire est étendu et comporte de nombreux cours d’eau : le Lac de Serre-Ponçon, la Durance, le torrent du Dévezet, la Luye, l’Avance, le torrent de Théus, le Ravin des Gorges etc...

Quels torrents et cours d'eau concernés ?

2 lacs :

  • Les 3 Lacs
  • Le Lac de Serre-Ponçon

3 rivières :

  • La Durance
  • L'Avance
  • La Luye

20 torrents

7 rases et ravins

Les missions se décomposent en deux volets : prévention des inondations et gestion des milieux aquatiques.

Prévention des inondations

Deux paramètres sont pris en considération : les aléas (crues torrentielles, inondations etc…) et les enjeux humains (habitations, zones d’activités économiques, infrastructures touristiques...). Les cours d’eau réunissant ces deux paramètres sont de fait devenus de compétence intercommunale.

Gestion des milieux aquatiques

Deux zones lacustres (Lac de Serre-Ponçon et le site des Trois Lacs), trois rivières torrentielles (la Durance, l’Avance et la Luye) et leurs zones humides respectives ont été intégrés dans notre périmètre d’exercice.

MAI 2018 > TRAVAUX D’URGENCE AU RAVIN DES GORGES

Le 11 mai dernier le ravin des Gorges situé à Rochebrune, au niveau du hameau de Gréolier, a débordé à la suite d’un orage violent. Ce ravin, pourtant sec la plupart du temps, sert d’exutoire aux matériaux de la montagne «La Crête de la Scie», matériaux transportés par des quantités d’eau importantes.
La CCSPVA est intervenue en urgence de manière à curer et reprofiler le lit du ravin afin d'éviter une catastrophe lors de la crue suivante. C’est pourquoi, cette compétence représente un enjeu et une immense responsabilité pour la collectivité. Il est donc primordial de disposer d'une enveloppe financière conséquente
pour parer aux éventuelles crues.

Vers le haut