Eau potable

Gestion du réseau d'eau potable en Vallée de l'Avance

La collectivité est en charge toute l'année :

  • De la distribution de l'eau brute du captage du Dévezet jusqu'au réservoir des communes,
  • Du contrôle et de la surveillance mensuelle du captage de la source du Dévezet (compteurs, télésurveillance),
  • De la modernisation des ouvrages et du réseau,
  • De l’entretien de la chambre de captage et des canalisations une fois par an,
  • De la réalisation des prélèvements annuels pour analyse bactériologique de l’eau,
  • Du suivi de la protection cathodique...

 

Les installations communautaires concernées :

  • le captage de la source du Dévezet et l’ensemble de ses équipements;
  • le réseau de distribution jusqu’à l’entrée des réservoirs communaux;
  • les appareils de régulation.

 

L'irrigation

La collectivité gère également le réseau de transport de l’eau brute depuis l’ouvrage de connexion avec le canal de Gap au lieu-dit « Montreviol» sur la commune de La Bâtie-Neuve jusqu’à l’ouvrage de répartition situé au lieu-dit « Les Espagnes » également sur la commune de La Bâtie-Neuve.

 

Un marché pour l'assistance technique :

Pour la gestion, l’assistance technique et l’entretien annuel de l’ensemble du réseau intercommunal d’alimentation en eau potable, un marché de prestation de services et de fournitures a été attribué à VEOLIA EAU en février 2015 pour un montant de 11 000€ HT forfaitaire. Ce marché dispose également d’un volet lié à la fourniture et à la pose des pièces de remplacement lors des travaux d’entretien.

L'alimentation en eau potable

La communauté de communes gère l’entretien du réseau communautaire d’alimentation en eau potable du point de captage du « Dévezet » jusqu’à l’entrée des réservoirs communaux et/ou des réseaux communaux, ainsi que l’assistance technique.

Le réseau intercommunal d'alimentation en eau permet l’alimentation en eau brute de 8 communes de son territoire, sur la base de 26 litres/seconde. En 2016, la source du Dévezet a produit 892 000 m3 d’eau, dont 462 000 m3 distribués.

Les habitants d’Avançon, La Bâtie-Vieille, La Bâtie-Neuve, Montgardin, Rambaud, St-Etienne-Le-Laus, Valserres ainsi que Jarjayes sont ainsi desservies par ce réseau d’eau potable caractérisé par une seule unité de production située sur la commune de La Bâtie-Neuve : le captage du Dévezet alimenté par 2 drains. Cette source permet de couvrir l’ensemble des besoins, l’alimentation des habitants mais également l’irrigation des terres agricoles.

Optimisation des équipements de suivi

La réduction des volumes de perte en eau sur le réseau représente un enjeu majeur qui s’inscrit pleinement dans l’action de préservation de l’environnement de la communauté de communes. L’optimisation des équipements entre dans le cadre d’une stratégie globale conduite par la collectivité qui se fonde sur 2 objectifs :

  • l’amélioration du suivi et de la gestion de sa ressource en eau potable au captage du Dévezet,
  • le suivi de son réseau de distribution d’eau brute jusqu’aux réservoirs communaux.

La CCVA a engagé depuis 2014 des travaux de modernisation du réseau d’alimentation en eau potable :

  • En 2016 deux vannes de vidange situées à Valserres et Saint-Étienne-Le-Laus ont été remplacées. Ce sont des travaux essentiels pour assurer une gestion efficace du réseau en cas de fuite. Ces travaux, réalisés par la PAC, et d’un montant de 20 000 € ont été financés à hauteur de 60 % par l’Agence de l’eau et le Conseil départemental des Hautes-Alpes.
  • 13 réservoirs communaux desservis par la source du Dévezet ont été équipés de compteurs volumétriques avec un système de télésurveillance en entrée des réservoirs (montant 40 000 € soutenus par l'Agence de l'Eau et le Conseil Départemental). La collectivité dispose ainsi d’une visibilité instantanée du niveau de remplissage des réservoirs et des dysfonctionnements du réseau.
  • En 2015, deux vannes de sectionnement ont été changées fin octobre 2015 à Saint-Étienne-Le-Laus, au secteur « Le Moulin » pour un montant de 32 000€ HT, soutenu à hauteur de 30 % par l’Agence de l’Eau.

 

Vers le haut