• Vallée de la Durance, printemps

    Vallée de la Durance, printemps

    Vallée de la Durance, printemps

  • Vallée de l'Avance

  • Chaine Piolit

  • Vallée de l'Avance

    Vallée de l'Avance
  • La Durance

  • Neige

  • Canal Durance

Risques naturels

Prévention des incendies de forêts

Obligations de débroussaillement dans les Hautes-Alpes

Les retours d’expérience après les grands feux confirment qu’un débroussaillement réglementaire effectué autour des habitations assure une protection efficace dans 80 % des cas. Sans cette action, près de la moitié des habitations subissent des dégâts extérieurs, voire sont totalement détruites.

Pourquoi débroussailler ?

  • Pour protéger les personnes, les biens et la forêt
  • Limiter la propagation des incendies de forêts
  • Éviter ou ralentir les départs de feux accidentels
  • Faciliter l’extinction des feux
  • Assurer la sécurité des biens et des personnes
  • Améliorer la sécurité et l’efficacité des secours.

Toute l’année, l’obligation de débroussailler s’impose aux propriétaires des constructions ou installations situées en zone boisée ou à moins de 200 mètres de bois et forêts. Dans ces secteurs, il appartient au propriétaire de réaliser à sa charge le débroussaillement :

  • Autour de sa construction dans un rayon de 50 mètres, sans tenir compte des limites de propriété (le feu ne les connaît pas!). Il doit également le réaliser aux abords des chemins d’accès privés, sur une largeur de 2 mètres de part et d’autre de la voie.
  • Sur la totalité de sa parcelle classée en zone urbaine (zone U), même en l’absence de bâti.

Une fois les travaux de débroussaillement réalisés, et afin de garantir son efficacité dans le temps, le propriétaire est tenu d’effectuer un entretien régulier pour maintenir l’état débroussaillé.

En savoir + Préfecture des Hautes-Alpes

19 janvier 2023 - Habitants et élus au rendez-vous pour lutter contre le risque incendie !

Réunion d'information en présence de Daniel DISCOURS de la DDT05, du Lieutenant Jean Laurent ANTHELME du SDIS05 et de Patrick MAURY de l’ONF05

Le taux de boisement et de landes des Hautes-Alpes classe 71% du département en espace naturel sensible au feux de forêt. 97 communes sont classées a risques fort, feux de forêt, dont l’ensemble des communes de Serre-Ponçon Val d’Avance.

La proximité immédiate des espaces sensible aux feux avec les habitation créée une réelle vulnérabilité pour notre territoire. Si les secours disposent de divers moyens à disposition pour la lutte contre les feux de forêt, il n’en reste pas moins que l’entretien des propriétés est un atout majeur dans la prévention et la lutte contre les incendies.

Une trentaine de participant ont pu découvrir en détail les Obligations Légales de Débroussaillement qui s’appliquent à notre département.

  • Une habitation bien entretenue aura plus de chance de ne pas subir de dégâts en cas de feux de forêt.
  • Si débroussaillement fait => Dégâts dans 20% des cas / Si débroussaillement pas fait => dégâts dans 43% des cas.
  • Votre habitation ne sera pas à la source de la propagation d’un feu.
  • Enfin, le temps que les services de secours passent à sécuriser votre habitation, ils ne le passent pas à combattre le feu qui se propage ainsi facilement sur des surfaces plus importantes.

+ d'infos DDT05

Une Stratégie territoriale pour la Prévention des risques en montagne

La présence de la Durance, les crues torrentielles, le risque incendie de forêt, mais aussi les glissements de terrain ou chutes de blocs...Du fait de ses spécificités territoriales et géographiques, la communauté de communes s’engage en tant qu’acteur et coordonnateur clé pour la prévention des risques naturels.

Aujourd’hui, la question de la prévention est centrale pour l’aménagement du périmètre intercommunal et des bassins de vie. L’ensemble de nos 16 communes est concernée par l’un ou l’autre des risques naturels suivants : chute de blocs, glissement de terrain, crues torrentielles, inondation, avalanche, feux de forêt etc...

La CCSPVA devient un pilier dans la gestion des risques et l’aménagement du territoire.

  • Première collectivité française labellisée STePRiM au titre de l’appel à projet 2019 !

La collectivité a obtenu la labellisation par une réponse favorable et enthousiaste des services de l’Etat le 16 juin 2020. La labellisation du territoire permet le co-financement par l’Etat d’un certain nombre d’actions inscrites au programme, allant de la sensibilisation des populations aux études à proprement parler.

Le territoire Serre-Ponçon Val d’Avance s’engage ainsi efficacement pour la prévention des risques en montagne.

Le coût prévisionnel du programme se monte à 287 700€ sur deux ans, comprenant, études, animation et pilotage du projet. C’est une première phase dite d’intention, d’une durée de deux ans au cours de laquelle la CCSPVA va acquérir et compléter ses connaissances en matière de risques naturels sur son territoire.

Chute de blocs, glissement, avalanche, cure torrentielle, inondation mais également feux de forêt et sismicité seront passés au peigne fin. L’objectif est donc d’affiner son savoir, pour mieux choisir et dimensionner les actions, travaux et études qui seront mis en œuvre dans le futur sur le territoire !

Le plan d'actions STEPRIM

Le StePRiM permet d'optimiser la coordination des acteurs locaux et un meilleur financement.

Il permet aux collectivités d’identifier avec précision les enjeux et de mettre en oeuvre, selon une approche multipartenariale, des actions de prévention et de sensibilisation pour répondre aux risques naturels caractérisant un territoire de montagne. Les divers acteurs publiques du secteur (département, communes et communauté de communes) avancent actuellement sans stratégie concertée à l’échelle du territoire. Et la captation de financements pour la mise en oeuvre d’ouvrages s’avère très complexe sans programme global.

  1. Le STePRiM d’intention, dédié à l’acquisition de connaissances et à la concertation de l’ensemble des acteurs concernés par la gestion du risque naturel, pour aboutir à un programme commun.
  2. Le STePRiM Complet, pour la mise en oeuvre du plan d’actions concrètes issu de la première phase.
  3. Cette candidature, et la labellisation du territoire, permet un meilleur financement des études nécessaires ainsi que le recrutement d’un animateur de projet dédié. Elle est également l’occasion d’asseoir tous les acteurs autour de la table afin de programmer ensemble, les travaux de protection et de sensibilisation à venir.

Candidature STePRiM de la CCSPVA

Fiches Action de la CCSPVA

Planning StePRiM de la CCSPVA

Délibération du conseil communautaire - 24/09/19

 

Deux années de réalisation

Après la labellisation, la collectivité a deux années pour réaliser son programme d’intention et établir, avec l’ensemble des acteurs concernés, ce programme d’action cohérent et concerté à l’échelle de son territoire.

Vers le haut