• Vallée de la Durance

  • Vallée de l'Avance

    Vallée de l'Avance
  • Vallée de l'Avance - Valserres

    Vallée de l'Avance - Valserres
  • Barrage de Serre-Ponçon - Rousset (Adobe stock)

    Barrage de Serre-Ponçon - Rousset (Adobe stock)

Actualités

> Retour

Crédit photo CCSPVA - Analogue production

CRTE / LES ELUS A LA RENCONTRE DES HABITANTS

26.11.2021

Dans le cadre du Contrat de Relance et de Transition Écologique Jeudi 25 novembre, les élus de la Communauté de communes (CCSPVA), ont proposé aux habitants de la Vallée de la Durance une réunion publique pour co-écrire ensemble « la feuille de route » de demain. Une quarantaine de personnes étaient réunies, en présence de nombreux maires et élus du territoire venus échanger, et bénéficier de cette belle proximité.

La rencontre s’est déroulée, à l’inverse de certaines collectivités bousculées dans d’autres secteurs du département, dans une seine ambiance de travail et de réflexion. Les thèmes et projets abordés entre les habitants et les élus ont révélé être en bonne concomitance, tous orientés vers une seule voie : développer de manière raisonnée et durable ce territoire préservé. Francine Michel, maire d’Espinasses, a ouvert cette rencontre inédite en remerciant vivement la collectivité pour l’organisation. Il est assez rare en effet de pouvoir échanger avec la population, dans des débats libres, constructifs et accessibles à tous.

  • Après la projection de l’enquête audiovisuelle tournée cet été auprès d’un panel d’habitants, les échanges ont révélé des vœux communs : le développement des transports et de la mobilité, en particulier dédiés à la jeunesse, une lacune dans ces vallées plus rurales ; et ; le virage de la transition écologique qui ne doit plus être une option mais une nécessité. La difficulté soulevée par Joël Bonnaffoux est le financement de nouveaux transport en commun, onéreux et, qui une fois mis en pratique, sont malheureusement peu utilisés. Toutefois, la CCSPVA note le souhait vivace de la population, et tâchera d’y répondre au mieux dans le cadre de sa nouvelle compétence Mobilité exercée depuis moins de 4 mois.
  • Dans le prolongement du thème « Mobilité », deux projets de véloroute, reliant Gap à Chorges, ainsi qu’une autre portion de Venterol à Rousset, ont été présentés par M. Bonnaffoux. Très attendues, ces pistes cyclables dépendent toutefois de calendriers d’études techniques et de montage financiers minutieux et longs.
  • Côté emploi et économie locale, il est ressorti rapidement le besoin de soutenir l’implantation de nouvelles entreprises et  la création d’emploi, par des pépinières d’entreprises par exemple, mais également d’aider sans relâche les commerces déjà existants et parfois en difficulté.
  • En matière d’économie d’énergie, des efforts sont à fournir sur le volet éclairage publique. Un programme sera ainsi porté sur ce volet par la collectivité afin de réduire les consommations d’énergie et la pollution lumineuses au sein de de ses 16 communes, soit plus de 2000 points lumineux.
  • La santé : les habitants ont exprimé le manque de spécialistes et de faciliter l’accès aux soins en les regroupant dans des « pôles santé, au sein de locaux dédiés même aux professionnels de santé : une réelle plus-value pour les habitants. Le président de la CCSPVA a précisé que le permis de la future Maison de Santé du centre-bourg de La Bâtie-Neuve sera déposé fin décembre par la CCSPVA. Sur la commune d’Espinasses, une véritable réflexion est également en cours.
  • La satisfaction des habitants en matière de gestion des déchets s’est exprimée, en particulier avec la récente implantation dans les communes de point de compostage partagé. Des actions appréciées et encourageantes pour les élus présents.

 

Cette rencontre a permis de dévoiler ainsi une belle diversité de projets structurants, croisant ainsi le regard des élus et de la population.

Les débats se sont clôturés par l’intervention du directeur des services, Gaëtan Parpillon, qui a présenté les enjeux du Contrat de Relance et de Transition Ecologique signé par la CCSPVA fin décembre. Basé sur les besoins exprimés lors des deux réunions publiques, ce contrat permettra d’inscrire définitivement ces projets dans la feuille de route de la collectivité, de tenir ce cap et d’aller chercher les financements auprès des organismes d’Etat (Région, département…) pour y parvenir.

Le président Joël Bonnaffoux a exprimé son souhait d’organiser ce « rendez-vous de la vie locale » de façon plus récurrente, et présenter avec régularité les avancées des projets à la population.